Top articles

  • 24 de enero-1939

    10 février 2009

    ... Le Journal de l'exode de J.B publié ici relate au jour le jour son exode, celui de sa famille et de ses amis de la Compagnie d'Autobus de Barcelone, partis dans la nuit du 24 au 25 Janvier 1939, devant l'avance franquiste. ...70 ans après ces évènements,...

  • 24 Janvier 1939

    11 février 2009

    Mardi 24 Janvier 1939. "... nous n’avons plus qu'un seul souci notre vie, notre liberté." ...depuis belle lurette, mon bon ami et camarade Félix G. me fait remarquer que la situation empire au fil des jours. Il est fonctionnaire dans un des services de...

  • 25 y 26 de enero-1939

    12 février 2009

    Día 25. Y todos vamos pensando en el terror que deben sentir los que tras nosotros quedaron. Una hora de parada y en marcha de nuevo después de haber comido un algo cada uno. Nos dirigimos hacia Salt, pueblecito distante 4 kilómetros de Gerona y lugar...

  • 27 de enero-1939

    13 février 2009

    Día 27. Por la tarde salimos en dirección a Figueras. Aquello es un verdadero hormiguero. Aquí ¡cómo no! nos conocemos casi todos. Tenemos la satisfacción de saludar al Dr. Fantasma, ..... fue el doctor Fantasma un excelente y humano colaborador nuestro....

  • 28 y 29 de enero-1939

    13 février 2009

    Día 28 y 29. Los pasamos en Perelada. Nos convertimos casi en gitanos, pues dormimos amontonados y por el suelo, con las pocas mantas de que éramos portadores. Las mujeres preparan la comida colectiva como de costumbre. Alguno de nosotros sale por el...

  • 30 de enero-1939

    14 février 2009

    Día 30. "Que deben pensar mis hijitos y los hijos de los demás, al ver nuestra cólera, oír nuestros comentarios, y ver tantos niños heridos?. Quizás jamás llegaran a comprender en realidad la magnitud de la tragedia." Estamos pues en Port-Bou, última...

  • 31 de enero-1939

    14 février 2009

    Dia 31. haciendo la vida en la montana. No hace frio, pero nuestra preocupación son la falta de provisiones. Si abrieran ya la frontera.. pero, no, y parte de la España republicana, espera allí confiada. Si bien sigue confusa la situación, sabemos que...

  • Dia 1-2-3 de Febrero

    23 février 2009

    "...todos vivimos con idéntica incertidumbre de los demás días, pues falta comida, la frontera no la abren y los fascistas avanzan sin encontrar casi resistencia. ¿ a caso van a consentir los franceses que nos atrapen como a conejitos de indias?" Día...

  • 4 de Febrero

    23 février 2009

    Día 4. "Los niños no hacen mas que pedir pan." Seguimos con nuestra vida de bohemios. Todos comentamos y discutimos si ya es hora de que las mujeres vayan a Francia. Pero es que el ir a buscar un pan a Cerbere, no es lo mismo que querer pasar para instalarse...

  • 6 de Febrero

    23 février 2009

    Día 6. Son las tres de la madrugada. Un benévolo conductor de aviación con su camión casi vacío, pues descargó material que llevaba no muy lejos de allí, se hace cargo de todos nosotros. Con más rapidez de lo que cuesta el escribirlo, cada uno con uno...

  • 25 et 26 janvier 1939

    12 février 2009

    Mercredi 25 Janvier 1939. " Nous sommes terrorisés en pensant à ceux qui sont restés derrière nous. " Le 25 Une heure d'arrêt et, après avoir mangé un petit quelque chose, nouveau départ. Nous allons vers Salt, village situé à 4 km de Gérone, c'est là...

  • 7 de Febrero

    23 février 2009

    Día 7. Nos despertamos a los seis. Todos nos quejamos de mal en los huesos. Estamos molidos. Nos percibimos que todos estamos cubiertos de una capa fina de roció blanco, como si fuese nieve. Todo nuestro alrededor esta blanco. Nos damos cuenta que los...

  • 7 Février

    23 février 2009

    Le 7 février Nous nous réveillons à 6 heures, la carcasse douloureuse: nous sommes moulus. Et nous nous rendons compte que nous sommes tous recouverts d'une fine couche de rosée aussi blanche que la neige. Tout est blanc autour de nous... Nous prenons...

  • 27 Janvier 1939

    13 février 2009

    27 Janvier. Nous prenons la route de Figueras dans l'après midi, au milieu d'une véritable fourmilière. Ici, bien sûr! nous nous connaissons quasiment tous. Nous avons le plaisir de saluer le Docteur Fantasma…, c’était l'un de nos meilleurs collaborateurs,...

  • 28 et 29 Janvier 1939

    13 février 2009

    28 et 29 Janvier. « Nous nous dirigeons tous vers la frontière poussés par l'instinct de conservation, et si chacun pense à sa vie, le sort de nos mères de nos épouses et de nos enfants nous préoccupe bien davantage . » Nous passons ces deux jours à Perelada....

  • 30 Janvier 1939

    14 février 2009

    30 Janvier. " Que doivent penser les enfants - les miens, si jeunes, comme ceux des autres - témoins de notre indignation, en entendant nos commentaires et voyant tant d'enfants parmi les blessés? Comprendront-ils jamais l'étendue de la tragédie?...Je...

  • 31 Janvier 1939

    14 février 2009

    Le 31 janvier. "Une rumeur vient ajouter à nos inquiétudes : on dit qu'à l'entrée en France on va séparer les plus jeunes des femmes, c' est à dire les enfants des mères." Nous faisons notre vie dans la montagne. Il ne fait pas froid et notre principal...

  • 1, 2, 3 Février

    23 février 2009

    "nous sommes toujours dans l'incertitude et nous manquons toujours de vivres, la frontière reste close et les fascistes avancent maintenant sans rencontrer de résistance ; les Français veulent-ils que nous soyons pris comme des cochons d'Inde ?" Le 1er...

  • 5 de Febrero

    23 février 2009

    Día 5. "...que debemos precipitar nuestra marcha hacia la frontera, y romper el cerco en el caso de que nos dejen pasar, puesto que en pocas horas van a estar aquí. Debemos darles crédito ya que nuestros ojos pueden ya ver como la aviación hace sus raids...

  • 4 Février

    23 février 2009

    Le 4 février " Les enfants demandent du pain sans arrêt,...." Nous continuons à vivre comme des bohémiens. Nous n'arrêtons pas de discuter : est-il temps pour les femmes de passer en France ? Aller chercher du pain à Cerbère, ce n'est pas la même chose...

  • 5 Février

    23 février 2009

    5 février "...il faut précipiter notre départ vers le nord et fuir l'encerclement si on nous laisse entrer en France car dans peu de temps ILS seront ici...Et c'est vrai... Depuis quelques heures, nous pouvons voir l'aviation mener ses raids de plus en...

  • 6 Février

    23 février 2009

    Le 6 février Il est trois heures du matin. Un camion sans bâche de l'armée de l’Air a déchargé du matériel non loin de nous ; son chauffeur, bienveillant, nous prend en charge. En moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, nous montons sur la plate-forme,...

  • Exode

    17 janvier 2011

    Exode espagnol